logo 2

          Une exposition commémorative de la 1ère guerre mondiale est en préparation à la bibliothèque municipale. Pour cette occasion, j'ai remis avec plaisir le nez dans les archives. Il me fallait compléter un listing des soldats inscrits sur notre monument au mort, commencé il y a quelques années. Ces recherches m'avaient inspiré un article intitulé : "Vingt ans seulement". J'y présentais brièvement les huit plus jeunes poilus de notre commune, tous âgés de vingt ans. Les jours derniers, par un heureux hasard, j'ai retrouvé la trace d'un soldat resté "inconnu au bataillon" à l'époque de ces premières recherches. Il suffit d'un patronyme mal orthographié pour que ce pauvre gars se perde dans le dédale des données du Ministère de la Défense. Il suffit d'un patronyme passant de BOINET à BOISNET pour que je passe à côté sans le voir. Il s'avère que ce BOINET n'a même pas encore 20 ans lors de son décès et se retrouve donc notre plus jeune poilu. Méritant son chapitre parmi les autres, la rectification s'imposait.

19 ans seulement 

          Joseph BOINET est né le 26 octobre 1895 au Prest. Son père s'appelle aussi Joseph. Il est laboureur. Sa mère, Anne VINCENT, est ménagère. Le 3 Août 1914, la guerre est déclarée. Rapidement, le manque de soldats se fait ressentir et pour éviter la pénurie, la classe 1915 dont fait parti Joseph, est rapidement appelée par anticipation avec 11 mois d'avance. C'est donc en décembre 1914 qu'il rejoint le 2ème régiment d'infanterie coloniale à Brest. Puis après une courte formation, l'enfer des combats, la Forêt d'Argonne où la lutte est incessante et particulièrement dure.

Argonne

Forêt d'Argonne, octobre 1915

           Les conditions sanitaires dans les tranchées sont très mauvaises. La dysenterie, le typhus, le choléra font rage. Joseph n'y échappe pas et tombe malade début juillet 1915. Son cas nécessite une hospitalisation mais la maladie l'emporte.

entrée hôpital

Entrée de l'hôpital militaire de Châlons-sur-Marne

          Il meurt le 17 juillet 1915 à l'hôpital militaire de Châlons-sur-Marne. 

fiche

          Il repose aujourd'hui dans le cimetière militaire de cette ville, tombe n° 102, avec 4500 autres soldats, la plupart décédés dans les hôpitaux environnants.

cimetière

Cimetière militaire de Châlons sur Marne

          Mais Joseph BOINET, poilu de même pas vingt ans, est-il vraiment le plus jeune quessoyais à y avoir laissé la peau ?

Photo 001

          Sur les 155 soldats inscrits sur le monument aux morts, 16 15 14 13 12 10 8 6 3 1 me reste à identifier :

          BASSET Joseph
          DOUALLAN Jean
          DURAND Paul
          GIBET Mathurin
          HINAULTFrançois
          JEGOU Antoine 
          LE CARRE Pierre
          LE MEE Marie-Ange
          LE MOINE Mathurin
          MOISAN F.
          MORIN Joseph
          MORIN Joseph (frère de Jean MORIN)
          PINCEMIN Jean
          ROUTIER Marie-Ange
          ROUXEL Louis (instituteur libre)            
    

          Qui était-il ? Quel âge avait-il ? Comment est-il mort ? Des questions sans réponses pour l'instant...