Un chien de tonnelier

qhi qé core 10

        

          Le Gaulois Oven avait remarqué dans le tronc d'un arbre, un orifice creusé par un pivert d'où sortaient des abeilles. Après avoir coupé au-dessus et au-dessous de l'excavation, il la remplit d'eau qui s'enrichit en sucre du miel et devint hydromel. Puis notre gaulois, pour nettoyer ce fût, le fendit en deux morceaux. Les deux parties rapprochées et maintenues par des liens purent ainsi lui resservir. Le tonneau était né.

 

abeilles

 

          Bon bin c'est pas tout ça mais comment on fait aujourd'hui ?

          Une chose est sûre, pour avoir du bon cidre, il faut de la bonne futaille. Une fois vides, tonneaux, fûts et barriques sont défoncés, lessivés à grande eau puis frottés vigoureusement à la brosse à chiendent. L'intérieur est propre comme un meuble.

          Après ce nettoyage, il faut remonter le fond. Il est composé de 4 ou 5 morceaux enchâssés dans une rainure appelée jable. Pour l'étanchéité, ce jable ainsi que les autres rainures sont enduits d'une pâte faite de farine de blé.

colle

          Ne reste plus qu'à remettre le cercle. C'est là qu'intervient notre qhi qé core.

           Ce dernier cercle, en métal, a un peu de tirée, c'est à dire qu'il est légèrement plus petit que le diamètre réel (1 à 2cm) afin de serrer le fond. Le chien y est accroché et on tire au maxi pour le faire épouser le bout du tonneau.

action