Coq

          Nous ignorons l'origine de la tradition de poser un coq sur nos clochers. Trois hypothèses semblent cependant intéressantes :

          Premièrement, le coq est un symbole de la résurrection, annonçant le jour nouveau où le Christ reviendra.

          Une deuxième possibilité serait qu'il est également l'emblème du prédicateur, qui réveille les endormis. 

          Enfin, il serait placé là pour nous rappeler notre faiblesse, ayant été témoin de la trahison de Saint Pierre qui a renié Jésus "trois fois avant que le coq ne chante deux fois". Selon la légende, Saint Pierre en aurait même empalé un pour rendre les autres muets d'épouvante et ainsi les empêcher de lui rappeler sa faute par leurs chants.

          C'est en 1954 que notre clocher sera doté de son coq girouette.

Jean et Jean

Jean Le Guilcher et Jean Trehorel (Garde-champêtre)

          Pour ce délicat travail, on fera appel à un personnage pittoresque : Jean LE GUILCHER de Guingamp. Cet acrobate des clochers, travaillant sans filet, à la seule force des bras et des jambes, est une célébrité locale. Ses interventions, si impressionnantes, sont de véritables attractions. Il faut dire que l'individu a un grand sens du spectacle et sait attirer l'intérêt de son public. 

porche

L'Abbé Rault, Jean Trehorel et Jean Le Guilcher

    jean 

         souvenir

          En cliquant sur le coq, vous pourrez en connaître d'avantage sur Jean Le Guilcher grâce à un reportage de 12 minutes datant de 1963 (document de l'INA).

coq

 

           Là-haut rien n'a changé. Si ce n'est l'allure des nouveaux alpinistes mais ceci est une autre histoire...

 

Hubert