Le domaine de La Roche Rousse doit son nom à un menhir, malheureusement disparu, se trouvant dans un chemin, face au portail du château (lui aussi disparu pour laisser le passage aux nouveaux engins agricoles).

En face

          Ce menhir de couleur rougeâtre, ressemblant à une monstrueuse bête accroupie, était le sujet d'une merveilleuse légende :

          Margot, se rendant à une assemblée de fées qui se déroulait sur le Méné Bré, portait en son tablier, comme toute bonne fée qui se respecte, une pierre.

margot

          En traversant des prés humides sur la commune de Quessoy, lasse de sa grande marche, elle lâcha par mégarde un coin de sa devantière et laissa choir sa pierre. Celle ci se ficha dans la terre meuble. Margot, terriblement déshonorée par cette perte, n'osa plus se rendre à l'assemblée et se cacha.

          Ne la voyant pas venir sur les hauteurs du Méné Bré, la reine des fées vint à sa rencontre et la découvrit bientôt. Pour la punir, la sévère reine la transforma aussitôt en hideux crapaud et la pétrifia ainsi pour 10 000 années.

Reine des fées

          Et, c'est notre pauvre Margot que l'on pourrait voir encore, attendant la fin de sa pénitence, si, en 1946, un exploitant carrier ne dynamita le fameux menhir pour en faire du gravier (13 m3 qui serviront ensuite à empierrer la cour du moulin de L'Ecluse).

 

menhir        

 

          Voyez que ce n'est pas d'aujourd'hui que l'on massacre du patrimoine dans notre commune,

 signature_