Dernièrement, plusieurs personnes m'ont dit avoir entendu que notre calvaire en serait à son deuxième déménagement.  Qu'en est-il exactement ?

          Napoléon

          Napoléon a joué un rôle fondamental dans l'histoire de la cartographie française. C'est lui qui a donné l'impulsion initiale et nécessaire à deux grandes entreprises d'envergure nationale : la confection de la carte d'Etat-Major et celle du cadastre. La carte d'Etat-Major, dans un but essentiellement militaire, permettrait de connaître le territoire national dans ses trois dimensions avec routes et chemins que peuvent utiliser les soldats en mouvement. Et le cadastre, pour connaître précisément les propriétés en vue d'une meilleure répartition de l'impôt (déjà à l'époque, l'Etat se tracassait de notre argent).

          A partir de 1807, un travail monumental va être remarquablement exécuté par toute une armée de géomètres, d'arpenteurs, de contrôleurs, d'indicateurs choisis parmi les habitants. Toute cette armée sera administrée par les préfets avec à leur tête le ministre des Finances lui même.

géomètres

          Les géomètres apporteront un soin très particulier à la réalisation des plans, mais leur travail sera entaché d'une lacune fondamentale. N'étant pas tenu à jour, le plan perd rapidement de sa valeur.

          Pour nous qui aimons l'histoire, ce défaut devient une qualité : les anciens plans cadastraux sont de vrais mines de renseignements sur le passé de notre environnement.

Emplacement religieux

          Sur le cadastre napoléonien du bourg de Quessoy datant de 1808, on peut voir effectivement une croix (face à l'actuelle boucherie Corduan). Mais cette croix est une croix dite pattée, surtout utilisée pour localiser un site religieux.

croix_pattee 

                    Pour représenter un calvaire ou une croix, on utilisera plutôt une croix latine ou une croix relevée.

                                                 croix_latine                              croix relevée

 

 

          Sur le cadastre de 1846, c'est une croix relevée qui indique l'emplacement de l'ancien calvaire (puisque celui que nous connaissons ne sera érigé à sa place qu'en 1864). Il se situe bien au même endroit qu'aujourd'hui.

Deux croix

             Avant cet ancien calvaire datant de 1818, existait, déjà et toujours au même endroit, une croix représentée sur un plan du bourg de 1807.

Traversé du bourg de Quessoy0018

 

          Malgré ce que l'on raconte, peut être pour se voiler la face, pour déculpabiliser, minimiser l'évènement à venir ou tout simplement à cause d'une simple erreur de lecture, notre calvaire connaîtra donc bien dans quelques mois son premier déménagement.

 

          "Ben oui, mais il y a quand même une croix relevée devant la boucherie Corduan sur le cadastre de 1848 ! " me direz vous.

          Exact. Il y avait une autre croix. Nous pouvons la voir aujourd'hui à droite en entrant dans le cimetière. Elle a été déplacée en même temps que les tombes entourant l'église dans les années 1920. Mais ceci est une autre histoire...

Vieille croix