Certains d'entre vous doivent se demander quelle est cette étrange pierre restée seule, comme oubliée, accolée au mur de l'église.

Pierre_des_bannies

          Ce discret et modeste vestige d'un temps passé est notre "Pierre des bannies". 

          En ancien français, le ban est la proclamation d'un édit, d'un statut, d'un jugement, toute espèce de cri impératif, diffusant un message d'un centre de commandement d'ordre public (la mairie) ou militaire.

          Le crieur public et le curé avaient dans leurs missions celle d'annoncer les bans, respectivement sur la place et dans l'église.

Tambour_Loz_re

 

Tambour_Uzel

          C'est donc sur cette pierre que "l'avis à la population" était annoncé les dimanches matins, après la messe.

Plougasnou

 Les bannies à Plougasnou (Finistère)

          En plus de notre garde-champêtre, mon grand-père, de par ses fonctions de secrétaire de mairie, en avait également la tâche. Après être grimpé sur la pierre, il ameutait la population et l'informait des nouvelles municipales. La chasse lui étant sacrée, son absence  les dimanches d'ouverture obligeait mon père à le remplacer.

          Cette pierre, en fait l'ancêtre de notre magazine "Quessoy Infos", a été utilisée jusqu'au début des années 60.

           En 1993, elle faillit disparaître lors de la création de la rampe d'accès à l'église et fut sauvée in extremis. Mais malheureusement, aujourd'hui, je crois que sa fin est proche. Résistera t-elle aux prochains travaux de démolition du bourg?

           Dans certaines communes on met en valeur le patrimoine. A Quessoy, on vire.

Quintin

Pierre des bannies à Quintin

 Sa perte entraînera encore celle de notre mémoire. Mais ceci est une autre histoire...

 

 

          PS : Moi ? J'ai dit "démolition" ? Ma langue aurait fourché ? Je voulais bien entendu dire      aménagement.

Avis_au_public_2