Je suis encore triste ce soir.

          Après mon cher poilu (voir "Mon voisin s'en va"), voici venu le tour d'un ami discret de partir vers d'autres cieux.

Sacr__Coeur

          A l'abri du porche de l'église depuis 1902, à la suite d'une mission, le Sacré-Coeur nous accueillait les bras grands ouverts. Invitation à rentrer en sa maison ou simplement à s'abriter les jours de pluie.

          C'est vrai qu'il n'était plus très frais, les pigeons profitant trop de son immobilité. Après un bon coup de jaja, je le voyais déjà revenir pimpant. Mais le temps passe et toujours personne. D'après certains, ce voyage serait un aller simple.

          On m'a expliqué qu'à son âge, le vénérable avait du mal à remonter sur son piédestal, et que même si l'ascension était possible avec de l'aide, sa stabilité resterait précaire. J'imagine une prise de poids trop importante lors de sa convalescence...

Il_y_a_comme_un_vide

          Je crois surtout que dans notre commune, on nous grignote petit à petit.

 

 

          Et ça continue...

          Voici ce que l'on pouvait lire dernièrement dans la presse :

Presse

Le Penthièvre (20/1/2011)

          Je me suis dépêché de vérifier la date. Serions-nous déjà arrivés au mois d'avril ? Mais non, même le froid hivernal me le confirme.

          Je sais : j'ai dû m'assoupir un court instant et je cauchemarde.

           Et si c'était vrai ?

           Et si la municipalité avait encore décidé de défigurer notre pauvre bourg ?

            Peut-être devrais-je m'empresser de conseiller les conseillers sur un nouvel emplacement possible et judicieux.

           Peut-être serait-il mieux situé aux abords du terrain de foot. Prier avant un match serait certainement favorable à notre équipe. Et de plus, voilà un magnifique support pour annoncer les scores.

Foot

 

           Peut-être trouverait-il sa place près de son ancien voisin derrière la mairie. Et sur le terrain restant, ne pourrait-on pas y apporter l'église ?

          "Nous ferons tout pour que Quessoy garde sa ruralité" qu'ils disaient.

           Ça c'est une autre histoire...

Ville_nouvelle