A Trégueux, sur le tracé de la future rocade briochine, a été découvert un important site archéologique datant en grande partie de l'âge de fer (-600 à -50 avant J.C). Des fouilles y sont effectuées depuis juin 2009 et ce sont 56 archéologues britanniques et français qui y travaillent d'arrache-pied. Petits, ils rêvaient d'une belle panoplie d'Indiana Jones, aujourd'hui ils pataugent dans la boue. Chapeau bas !

Photo_009

Fosse

         J'ai eu la chance de pouvoir visiter le chantier et ainsi, grâce aux explications de mon guide, me replonger dans l'époque de nos ancêtres les gaulois. Une petite villa gallo-romaine entourée de larges fossés. Un véritable village gaulois avec maisons, puits, silo à grain, enclos. Les restes d'une ancienne voie encore garnie de galets, certainement un tronçon de la route d'Alet à Vorgium (Saint Malo à Carhaix). On se croirait plonger dans un album d'Astérix.

Village_Ast_rix

Ancienne cité de Tréguéhuc ?

          Quessoy a eu également son heure de fouilles en 2003. Avec l'extension de la carrière des kaolins, une opération archéologique est effectuée et on découvre au lieu-dit "Le Clos-Maillard" une petite zone d'habitat gaulois. Pendant un mois, une équipe travaillera sur une surface de 3100 m2.

Clos_Maillard

Fouilles du Clos-Maillard, août 2003.

          Le site se caractérise par de petits enclos successifs associés à quelques constructions dont trois petits bâtiments. L'étude a permis de situer l'occupation vers -300 avant J.C. Elle a permis également de dire que nous avions affaire à une petite exploitation agricole complètement isolée, entourée de quelques fossés et talus. Les trois petits bâtiments correspondent probablement à des habitats. On y retrouve aussi des constructions annexes de stockage, des abris, un silo, une partie d'un enclos à bestiaux.

Ferme_gauloise

          Il semble que l'occupation du site soit continue sur un siècle environ et que les occupants de la ferme étaient probablement peu nombreux et pas très riches, à en juger par le nombre de bâtiments et par la faible quantité d'objets récupérés lors de la fouille. Parmi eux, quelques pesons d'un métier à tisser retrouvés dans une fosse. Compte tenu du contexte, il semble que l'activité de tissage n'ait été que domestique et ne représente pas une réelle production en série. Egalement un fragment de coulée de métallurgie recueilli dans des remblais laisse supposer qu'on y travaillait aussi le métal.

pesons_de_metier_a_tisser

Pesons de métier à tisser

          Aujourd'hui, la SOKA (Société Kaolinière de l'Ouest) a repris possession du site.

          Dans 2300 ans et des poussières (beaucoup de poussière pour les riverains), à la découverte de l'excavation gigantesque laissée par la carrière, les archéologues se gratteront certainement la tête pour savoir ce que nous avions perdu de si précieux pour creuser si profond. Mais ceci est une autre histoire...

asterix014