Le premier presbytère avait été fondé par les seigneurs du Boisglé et se trouvait sur la route de Saint Carreuc avant La Ville Briend en venant de Quessoy. Ce presbytère était en bien triste état au 17ème siècle. Il était également trop éloigné du bourg. La tradition raconte même qu'un recteur, en voulant se rendre à l'église, se tua près du ruisseau qui coule en dessous sans que personne ne vienne à son secours.

          En 1635, on décida donc de déménager le recteur de l'époque dans une maison noble du bourg près de l'église et du cimetière. Cette maison avait pour nom Le Clos Rosti.

          Environ 200 ans plus tard, en 1850, on construisit à cet endroit une nouvelle maison beaucoup plus vaste pouvant accueillir le recteur et les trois vicaires qui l'assistaient, ainsi que les quelques prêtres qui venaient se joindre à eux épisodiquement.

1900

Vers 1900

          Début des années 60, viendra s'ajouter juste à côté une salle paroissiale qui servira aussi bien pour les jeunes, les répétitions de fanfare, et bien d'autres choses encore.

          En décembre 1981, beaucoup de Quessoyais ont vu, avec une certaine émotion, le presbytère de leur enfance se faire démolir en quelques heures par de gros engins mécaniques.

1981

          Le vieil édifice était soit disant trop malade, trop humide, trop froid, peut-être trop gênant pour de futurs projets.

          L'abbé ROUXEL avait déjà traversé la rue quelques mois avant pour prendre possession de ses nouveaux appartements.

          Une page importante de l'histoire de Quessoy a été tournée cette année là.

          Nombreux sont ceux qui regrettent cette belle demeure. Mais, et le centre commercial ? Me direz-vous. Ben... Ceci est une autre histoire...

2008

Aujourd'hui